Cinq moyens pour réduire le risque de chutes chez les aînés

Saviez-vous que, tous les ans, une personne sur trois âgée de plus de 65 ans fait au moins une chute? Les chutes ont souvent des conséquences graves, telles qu’une fracture de la hanche, du poignet ou du bassin, qui peuvent affecter à long terme la qualité de vie. En outre, plus du tiers des personnes âgées hospitalisées à la suite d’une chute sont prises en charge par un établissement de soins de longue durée à leur sortie de l’hôpital.

Les capacités motrices, particulièrement l’équilibre et la démarche, sont d’importants prédicteurs du risque de chute, de fracture et d’incapacités chez les aînés. En vieillissant, le maintien de l’équilibre requiert plus d’attention. Il s’agit du phénomène d’attention divisée, qui augmente les risques de chute lorsque les aînés se trouvent dans des situations de tâches multiples telles que marcher et chercher ses clés dans son sac. Voici donc cinq moyens pour réduire le risque de chutes chez les aînés.

  1. Renforcer les jambes pour améliorer la stabilité. Renforcer les muscles des jambes réduit les risques de chute. Des jambes solides augmentent la stabilité et peuvent faire la différence entre rester debout et tomber. Des exercices simples qui ciblent les muscles des jambes peuvent être effectués à la maison. De plus, la marche rapide aide à renforcer la musculature des membres inférieurs. Afin d’assurer une prescription individualisée, efficace et sécuritaire, il est préférable que le programme d’exercice soit donné par des professionnels qualifiés (chiropraticien, physiothérapeute, thérapeute en réadaptation physique, ergothérapeute, éducateur physique ou kinésiologue).
  1. Développer l’équilibre. C’est l’équilibre qui nous permet de rester stables en position verticale. Certaines activités comme le tai-chi, le yoga, la natation et la danse peuvent contribuer à améliorer votre équilibre et votre coordination. Par exemple, selon les études, la pratique du tai-chi entraîne une diminution du nombre de chutes de 37 %.
  2. Évaluer les sources potentielles de chute au domicile. En effectuant quelques aménagements au domicile, il est possible de diminuer le risque de chutes au-delà de 20 % chez les plus de 65 ans, ce pourcentage pouvant atteindre jusqu’à 41 % chez les gens atteints de troubles de vision. Dans le cas où une personne est tombée deux fois ou plus dans la même année ou présente une atteinte visuelle importante, il est souhaitable d’effectuer une évaluation du milieu de vie comprenant une visite à domicile et un suivi par un intervenant formé à cet effet, comme un ergothérapeute.

Pour des conseils afin d’éliminer les pièges de votre domicile, consultez cet article de sur le site de l’Association chiropratique canadienne

  1. Évaluer la vue annuellement. La vision est très importante pour maintenir sa posture, planifier ses déplacements et s’orienter dans l’espace. Elle joue également un rôle dans le maintien de l’équilibre. Une vision déficiente et certaines pathologies visuelles peuvent entraîner des chutes. Par exemple, l’opération des cataractes entraîne une diminution des chutes de 34 % chez les personnes âgées de 65 ans et plus.
  1. Réviser la médication. La consommation de médicaments augmente avec l’âge en raison de la prévalence des problèmes de santé. Aussi, une hausse du risque de chute a été démontrée avec l’augmentation du nombre total de médicaments ainsi qu’avec une consommation de quatre médicaments et plus. Les deux classes de médicaments particulièrement associées à une augmentation du risque de chute sont les psychotropes et les médicaments cardiovasculaires. Une révision complète de l’indication des médicaments, de l’adhésion et des effets secondaires par un professionnel de la santé, soit votre médecin ou votre pharmacien, peut aider à réduire les risques de chute de 27 %.

Au Québec, il existe différents programmes d’intervention et de prévention gratuits. Parmi ceux-ci, on retrouve un programme d’intervention non personnalisé, le programme PIED (Programme intégré d’équilibre dynamique) ainsi qu’un programme d’intervention multifactorielle personnalisée (IMP).

Le programme intégré d’équilibre dynamique c’est :

  • Un programme offert gratuitement aux gens de 65 ans et plus qui sont préoccupés par les chutes ou par leur équilibre;
  • Un programme sécuritaire et adapté animé par un professionnel de la santé;
  • Un programme d’exercices de 12 semaines comprenant deux séances d’exercices de 1 heure par semaine pour améliorer l’équilibre et la force avec un groupe d’environ 15 participants;
  • Des capsules d’information pour prévenir les chutes et adopter des comportements sécuritaires;
  • Trois programmes d’exercices à faire à la maison.

Le programme d’intervention multifactorielle personnalisée c’est :

  • Un programme destiné aux personnes de 65 ans et plus qui ont fait une chute au cours de la dernière année et qui ont un profil de santé admissible;
  • Un programme qui consiste à élaborer un plan d’intervention personnalisé pour résoudre les problèmes avant qu’ils ne deviennent chroniques;
  • Un programme dont la réussite repose sur la collaboration et l’engagement de l’aîné et de son entourage avec les divers intervenants de santé (chiropraticien, physiothérapeute, thérapeute en réadaptation physique, ergothérapeute, infirmière, nutritionniste, médecin, pharmacien et optométriste).

 Vous trouverez ici le répertoire des activités de prévention et de promotion destinées aux aînés offertes par le CISSS des Laurentides.

 Finalement, il ne faut pas négliger que parmi tous les types de conséquences possibles à la suite d’une chute, la peur de tomber de nouveau est probablement la plus dommageable. En effet, la peur provoquée par une première chute entraîne souvent une importante diminution des activités physiques et sociales. Cette diminution des activités engendre généralement un déconditionnement physique et une atteinte de la santé psychologique (troubles anxieux et dépression, entre autres) pouvant mener à d’autres problèmes de santé.

Les intervenants du domaine de la santé jouent un rôle essentiel en prodiguant des interventions ciblées et en donnant des informations pertinentes à nos aînés et à leurs familles. Ces interventions contribuent à maintenir l’autonomie des personnes âgées et à prolonger leur vie à domicile.

En tant que docteure en chiropratique, je peux évaluer votre force, votre stabilité et votre équilibre pour vous conseiller un programme d’exercices ainsi que dépister et prévenir les risques de chutes. Les soins chiropratiques aident également à maintenir et à améliorer votre contrôle neuromusculaire. Pour obtenir plus d’informations ou pour demander une présentation de groupe sur le sujet, n’hésitez pas à communiquer directement avec moi au 450 971-5000.

Dre Emmanuelle, votre chiropraticienne

Références :

Association chiropratique canadienne  

Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides

Gouvernement du Canada 

Institut national de santé publique du Québec

Novembre sans chute

Melov S, Tarnopolsky MA, Beckman K, Felkey K, Hubbard A (2007) Resistance Exercise Reverses Aging in Human Skeletal Muscle. PLoS ONE 2(5) : e465. doi:10.1371/journal.pone.0000465

Articles récents

Commentaires