fbpx

Les blessures associées aux sports de glisse : comment les prévenir ?

 dans Blogue

Bien souvent, on associe les sports de glisse à des activités récréatives pour prendre l’air et avoir du plaisir. Cependant, il faut garder en tête qu’il s’agit également d’activités physiques impliquant des mouvements répétitifs et des efforts intenses. Que ce soit pour le ski alpin, le ski de fond, ou le patin, il importe de se préparer toute l’année avec un entrainement cardio-vasculaire et musculaire adéquat. Voici quelques conseils qui pourraient éviter des blessures liées au ski alpin durant la saison.

Échauffez-vous.

Avant de dévaler les pentes, commencez par un échauffement cardio-vasculaire de 10 à 15 minutes. Par exemple, de la marche rapide, de la course sur place ou des sauts. Ensuite, activez le mouvement de vos articulations : portez vos genoux vers votre poitrine, effectuez des rotations avant et arrière des bras et des épaules, etc.

Portez un équipement sécuritaire.

Une fixation, des bottes ou des bâtons non adaptés au poids d’une personne peuvent être à l’origine de sérieuses blessures. De plus, souvenez-vous que les casques de ski et de planche à neige sont conçus pour protéger la tête d’un seul impact important. Vous devez donc le remplacer dès le premier incident.

Faites attention aux conditions.

Le climat hivernal variant crée parfois des conditions de ski dangereuses. Les surfaces dures entraînent des blessures liées à la vitesse et aux collisions, tandis que les surfaces poudreuses sont plus propices aux torsions inhabituelles. Lors de conditions météo extrêmes, mieux vaut rester au chaud!

Améliorez votre technique.

Les statistiques révèlent que les débutants risquent trois fois plus de se blesser que les experts. Toutefois, ces derniers ont une tendance à subir des blessures plus graves, notamment à la tête. La différence résulte souvent dans la vitesse à laquelle le skieur expert se déplace. Le juste milieu? Améliorez votre technique et restreignez votre vitesse!

Respectez vos limites.

Rappelez-vous que les deux descentes les plus à risques de la journée sont la première et la dernière. La première devrait être effectuée lentement, en exagérant les mouvements afin de compléter l’échauffement. Finalement, en fin de journée, alors que la fatigue se fait sentir, respectez les limites de votre corps et arrêtez-vous si vous en ressentez le besoin.

Soyez bien à l’aise de me demander conseil pour vous assurer que votre colonne et vos articulations seront prêtes à répondre à la demande et, surtout, pour glisser en toute tranquillité. Et dites-vous ceci : un maximum de plaisir ne vient jamais sans un minimum de précautions. Bonne glisse!

Dre Emmanuelle, votre chiropraticienne

Références :

Association des Chiropraticiens du Québec

Ski Québec

 

Articles récents

Commentaires

Inscrivez votre recherche et appuyez sur "Entrer"

Mission humanitaire , Bolivie, chiropratiquebebe-chiropraptique-traitement-sans-douleur