fbpx

Mieux vaut prévenir que guérir

 dans Blogue

La prévention est incontournable pour un mode de vie sain à long terme. Plutôt que d’attendre que le corps manifeste des symptômes ou des douleurs, la chiropratique permet d’éliminer les interférences (subluxations vertébrales) de manière à éradiquer à la source, autant que possible, l’apparition de douleur ou de malaises.

 Comment ça fonctionne?

 Le système nerveux est responsable de l’envoi, de la réception et du traitement des influx nerveux. Ces signaux parcourent les nerfs jusqu’au cerveau qui, en retour, dicte au corps ses mouvements, réactions et sensations. Son rôle est fondamental : il consiste à diriger l’ensemble des muscles du corps humain, à gérer les informations sensorielles et à réguler le fonctionnement des organes. Le fondement de la chiropratique s’appuie sur la notion qu’une interférence à la circulation des influx nerveux, qui alimentent chaque cellule, tissu et système du corps humain, peut occasionner des problèmes de santé. Le rétablissement de la circulation normale de ces influx par des soins chiropratiques permet au corps d’utiliser à son plein potentiel sa propre capacité à récupérer, à cicatriser et à guérir.

La subluxation vertébrale, source de plusieurs maux

 Le complexe de subluxation vertébrale désigne un mauvais fonctionnement de l’articulation entre deux vertèbres, qui s’accompagne généralement d’une perte de qualité du mouvement articulaire. En effet, si elles subissent un traumatisme, les articulations de la colonne vertébrale peuvent devenir une source d’interférence à la transmission de l’influx nerveux en provenance du cerveau. Un accident, une chute, une traction inégale, la tension, le surmenage, les mauvaises habitudes de vie ou tout autre facteur susceptible de provoquer un léger désalignement et un mauvais fonctionnement d’une ou de plusieurs articulations vertébrales peuvent entraîner un dérèglement du système nerveux. Ce dérèglement aura pour conséquence de perturber l’organisme et peut donc entraîner divers problèmes de santé.

Solution : l’ajustement chiropratique

 L’ajustement chiropratique englobe différentes techniques qu’un docteur en chiropratique peut utiliser pour rétablir le bon fonctionnement vertébral et articulaire, soulageant ainsi la pression et l’irritation du système nerveux. Redonner de la mobilité aux articulations permet au corps de retrouver son état normal de fonctionnement. L’ajustement que pratique le chiropraticien pour corriger la subluxation vertébrale nécessite une grande dextérité de même qu’une connaissance approfondie de l’anatomie et de la biomécanique humaines.

Quels sont les bénéfices de l’ajustement chiropratique?

Depuis les dernières années, plusieurs chercheurs se sont consacrés à démontrer scientifiquement les effets de l’ajustement chiropratique chez des patients sans douleur. Plusieurs études sont accessibles sur le sujet, mais bien d’autres devront être effectuées afin de bien comprendre et quantifier ces effets. Voici quelques effets qui ont été démontrés à la suite d’un ajustement chiropratique :

  • Amélioration de la mobilité articulaire
  • Diminution de la tension musculaire des muscles entourant les vertèbres atteintes
  • Amélioration de l’acuité visuelle (précision de la vue) et du champ visuel (étendue de la vue)
  • Amélioration de la localisation spatio-corporelle (localisation du corps dans l’espace)
  • Diminution du temps de réaction (temps entre la présentation d’un stimulus et la réponse conséquente)
  • Meilleure intégration sensorimotrice (envoi des signaux sensoriels au cerveau pour commander l’exécution de mouvements.)
  • Augmentation de la force musculaire des jambes
  • Diminution de la fatigue musculaire
  • Prévention des blessures musculo-squelettiques

Fréquence des entretiens suggérés

Personnellement, lorsque des patients désirent un suivi préventif, je les laisse choisir la fréquence de leurs soins. Mon seul conseil est de ne pas attendre de ressentir des symptômes. Pour vous donner une meilleure idée, certains vont se faire traiter aux changements de saisons, donc quatre fois par an, tandis que d’autres préfèrent se faire traiter mensuellement. Finalement, n’oubliez pas que de bonnes habitudes de vie, une alimentation saine, du temps de repos, une posture adéquate et de l’activité physique régulière contribueront également à maintenir votre système nerveux alerte. Gardez votre système neuro-musculo-squelettique bien ajusté et en santé en consultant votre chiropraticienne de famille!

 Dre Emmanuelle, votre chiropraticienne

Références

Association des Chiropraticiens du Québec

Dina Lelic et coll., Manipulation of Dysfunctional Spinal Joints Affects Sensorimotor Integration in the Prefrontal Cortex: A Brain Source Localization Study, Neural Plasticity, vol. 2016, 9 pages.

Haavik and B. Murphy, “The role of spinal manipulation in addressing disordered sensorimotor integration and altered motor control,” Journal of Electromyography and Kinesiology, vol. 22, no5, pp. 768–776, 2012.

Daligadu, H. Haavik, P. C. Yielder, J. Baarbe, and B. Murphy, “Alterations in cortical and cerebellar motor processing in subclinical neck pain patients following spinal manipulation”, Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics, vol. 36, no8, pp. 527–537, 2013.

Haavik-Taylor and B. Murphy, “Cervical spine manipulation alters sensorimotor integration: a somatosensory evoked potential study”, Clinical Neurophysiology, vol. 118, no2, pp. 391–402, 2007.

Haavik-Taylor and B. Murphy, “Transient modulation of intracortical inhibition following spinal manipulation”, Chiropractic Journal of Australia, vol. 37, pp. 106–116, 2007.

H. Taylor and B.Murphy, “Altered sensorimotor integration with cervical spine manipulation”, Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics, vol. 31, no2, pp. 115–126, 2008.

H. Taylor and B. Murphy, “Altered central integration of dual somatosensory input after cervical spine manipulation”, Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics, vol. 33, no3, pp. 178–188, 2010.

Herzog, P. J. Conway, Y. T. Zhang, J. Gal, and A. C. S. Guimaraes, “Reflex responses associated with manipulative treatments on the thoracic spine: a pilot study”, Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics, vol. 18, no4, pp. 233–236, 1995.

G. Pickar and J. D. Wheeler, “Response of muscle proprioceptors to spinal manipulative-like loads in the anesthetized cat”, Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics, vol. 24, no1, pp. 2–11, 2001.

Articles récents

Commentaires

Inscrivez votre recherche et appuyez sur "Entrer"

Course à pied, chiro, blessuresGolf, blessure, conseils