fbpx

Quatre sites de blessures courants au golf

 dans Blogue

Le golf est une activité populaire qui peut être pratiquée à tous les âges et par les golfeurs de tous les niveaux. Bien que ce soit un sport à faible impact, de nombreux joueurs, autant débutants que professionnels, éprouvent des douleurs dans diverses parties de leur corps à cause de tensions ou d’efforts excessifs. De plus, de nombreux golfeurs ne consultent pas ou attendent trop longtemps avant de consulter, ce qui peut aggraver leur état et conduire finalement à une blessure plus importante. Selon les études scientifiques, les régions anatomiques les plus touchées par les blessures liées au golf sont la région lombaire, l’épaule, le coude et le poignet. Voyons les principales causes de blessures et de douleurs.

  1. La région lombaire

La répétition du mouvement de l’élan, combinée à l’asymétrie du geste, provoque un stress et une accumulation de tension musculaire dans la région lombaire. Des douleurs, des raideurs et des spasmes musculaires peuvent donc vous incommoder. L’élan peut être divisé en trois phases distinctes : l’élan arrière ou la montée (back swing), la descente (downswing) et le dégagé (follow-through). La majorité des blessures surviennent dans la phase de dégagé et seraient davantage causées par la répétition du mouvement. La préparation avant le match revêt une grande importance dans la prévention des blessures. Afin de diminuer le risque de blessures, je vous réfère à cet article où je vous donne des conseils et vous recommande de simples exercices afin de préserver votre santé musculosquelettique.

  1. Le coude

La pratique régulière du golf peut également vous causer une inflammation dans la région du coude. Ces symptômes sont attribués davantage à la répétition des mêmes mouvements qu’à un élan isolé. Les aspects plus techniques du golf, comme une bonne saisie du bâton et un emplacement adéquat des mains, peuvent donc grandement limiter les risques de blessures. Ironiquement, les études démontrent que l’épicondylite latérale (tennis elbow) est plus fréquente que l’épicondylite interne (golfer’s elbow) à un ratio de 5 pour 1! Les recherches tendent à démontrer que les blessures à l’intérieur du coude seraient généralement causées par la traction qu’exercent les muscles fléchisseurs du bras dominant et surviendraient au moment de l’impact. Un exemple de trauma relié à ce type de blessure serait de frapper une racine. Les blessures à l’extérieur du coude seraient davantage causées par une surutilisation. Le fait de trop serrer le bâton pendant l’élan peut provoquer une contraction excentrique des muscles extenseurs et accélérer la fatigue musculaire. Pour obtenir plus de conseils afin de reconnaître et de limiter ce type de blessure, je vous réfère à cet article.

  1. L’épaule

Les amplitudes de mouvement de l’épaule sont largement sollicitées dans l’élan de golf. Lors de l’élan arrière, on observe un grand degré d’abduction et de rotation externe de l’épaule dominante. Lors du dégagé, il y a un grand degré d’abduction et de rotation externe de l’épaule non dominante et une grande adduction de l’épaule dominante. La zone la plus sollicitée de l’épaule par les golfeurs est celle de la coiffe des rotateurs, où se logent les blessures les plus courantes. En raison de la surutilisation de cette région du corps, la blessure peut devenir chronique et provoquer ainsi une douleur plus ou moins présente dans le temps, dépendamment de la fréquence de l’activité. Si vous avez déjà eu des tendinites ou une bursite, souffrez d’arthrite ou encore avez vécu un épisode de dislocation de l’épaule, vous serez malheureusement plus sujet à ressentir de l’inconfort en jouant. Il est à noter qu’un manque de rotation du tronc peut amener une activation excessive des muscles de la coiffe des rotateurs pour compenser l’élan. Le repos ainsi que le traitement chiropratique peuvent aider à rétablir l’articulation et à optimiser les mouvements de l’épaule.

  1. Les poignets et les mains

Pendant l’élan, le poignet est le point d’ancrage entre le bâton et le corps. Il a donc besoin d’une grande amplitude de mouvement. Lorsque vous frappez la balle, voire le sol quand vous manquez votre coup, vos poignets et vos mains absorbent les vibrations du choc. Cela peut causer, dans le pire des cas, une fracture du poignet ou une rupture des ligaments. Vous pouvez également souffrir de tendinites, voir apparaître le syndrome du tunnel carpien (douleur au poignet, fourmillement, inconfort) ou encore ressentir des douleurs dans la main, particulièrement après une augmentation soudaine du volume d’entraînement. Assurez-vous d’utiliser un bâton adéquat à votre pratique, qui peut absorber adéquatement les contrecoups de l’impact lorsqu’il frappe la balle.

L’élan de golf implique de grandes amplitudes de mouvement autant pour la région lombaire que pour les bras. Une bonne compréhension de la façon dont bouge le corps et de l’activité musculaire pendant l’élan aide à comprendre comment les blessures peuvent se produire. De plus, une connaissance approfondie des différents types d’élans et du niveau de compétence des golfeurs peut également aider à élaborer des programmes de gestion et de prévention des blessures. Pour bien performer au golf, il faut que vous soyez à l’aise, que vos articulations glissent bien, que votre force musculaire soit égale entre les deux bras et que votre posture et votre mouvement soient équilibrés. N’hésitez pas à consulter votre chiropraticienne. Je vous aiderai à rester actif de façon sécuritaire et confortable, le plus longtemps possible.

Dre Emmanuelle, votre chiropraticienne à Mirabel

 

Références

 Association des chiropraticiens du Québec

Titleist Performance Institute

McHardy AJ, Pollard HP, Luo K. Golf-related lower back injuries: an epidemiological survey. J Chiropr Med. 2007;6(1):20-26.

McHardy AJ, Pollard HP. Golf and upper limb injuries: a summary and review of the literature. Chiropr Osteopat. 2005;13:7.

Articles récents

Commentaires

Inscrivez votre recherche et appuyez sur "Entrer"

jardinage prévention blessures